Je viens de lire une phrase que j’ai envie de partager :

« Le procrastinateur ne doit pas être vu comme un fainéant, bien au contraire. Lorsqu’il procrastine, il ne fait pas rien. Il fait juste autre chose. » (1)

Voilà le genre de phrase que j’aimerais lire plus souvent ! Plus souvent en tout cas que « près d’une personne sur deux (49%) considère que l’armée devrait intervenir pour garantir l’ordre même sans la sollicitation du gouvernement. » (2)

Presque la moitié des Français ! Ciel ! Mais est-ce que ces gens savent comment ça s’appelle, un pays où règne l’armée ?! Est-ce vraiment ça dont ils ont envie ? Et n’allez pas croire que je suis bêtement anti-soldat. Je suis fille de militaire, j’ai le plus grand respect pour l’uniforme et ce qu’il représente. Mais de là à souhaiter que l’armée s’affranchisse du gouvernement, clairement : non.

Mais ce n’est pas de cela que je voulais vous écrire, aujourd’hui. Je voulais vous raconter comment l’autre jour, j’ai demandé à un ami s’il serait prêt à faire une petite démonstration de drone à un copain.

– Ça ne va pas être possible, me répondit-il, j’ai perdu mon dernier drone dans un arbre.

J’ai dû lui demander trois fois de répéter, saisie que j’étais. Mais c’était bien ce que j’avais compris dès la première fois : en jouant avec son drone, il avait fini par le coincer à 10 mètres de haut, dans un putain de sapin qui se trouvait là, et

– comme le drone n’était plus très neuf et déjà un peu dépassé, ça ne valait pas le coup d’aller le récupérer.

Ben voyons.

J’adore mes amis, mais parfois, ils me fatiguent. En même temps, je ne peux pas vraiment leur en vouloir, vu qu’ils ne sont que les parfaits représentants de l’espèce humaine. Parce que bien sûr, pas une seule fois l’ami en question ne s’est dit que son drone n’avait rien à foutre perché dans un sapin, à 10 mètres du sol, quelques soient son âge et son état, non ! L’ami en question a estimé que pour lui perso, le drone n’avait plus de valeur donc inutile de s’inquiéter pour le sapin. Un sapin, aux yeux du mec qui vient d’y laisser un drone, c’est pas une « valeur ». Un sapin c’est limite un truc qui n’a pas à être sur la trajectoire du drone, car bien sûr, ce n’est pas l’humain qui est en cause, l’humain et son manque de talent évident dans le pilotage du drone, non ! C’est ce putain d’arbre qui n’avait qu’à pas, non mais !

Déjà, j’ai fondu en larmes lors de mon dernier accrobranche parce que là, en pleine hauteur, je voyais des dizaines de masques jetables autour de moi, pris dans les branches parce que là aussi : on estime que la valeur des masques jetables ne vaut pas de s’emmerder à aller les récupérer dans les branches. Là, j’imagine la tête des oiseaux qui vont tomber sur des drones perdus en cherchant un endroit où faire leur nid. Ça ressemblera sûrement à la tête des poissons quand ils tombent sur un bidon de plastique entre deux coquillages (et encore : la proportion plastique/coquillage est inversée depuis longtemps).

Étrange paradoxe de l’humanité : nous détruisons peu à peu quelque chose d’aussi beau et précieux que la nature à force d’y foutre des choses qui n’ont même pas assez de valeur (marchande et/ou sentimentale) pour qu’on les récupère quand on les perd.

Ce qui nous ramène aux deux citations de début car quand on y réfléchit, finalement, tout ça n’est qu’une histoire de valeurs qui diffèrent…

(1) https://www.lexpress.fr/actualite/sciences/albert-moukheiber-procrastiner-ce-n-est-pas-si-mal-et-c-est-scientifiquement-prouve_2149415.html)

(2) https://www.lci.fr/societe/tribune-de-militaires-dans-valeurs-actuelles-58-des-francais-soutiennent-les-signataires-selon-notre-sondage-exclusif-2184708.html

%d blogueurs aiment cette page :